Elie Cohen - directeur de recherche au CNRS, professeur à Sciences Po et membre du CAE

Recherche thématique

loupe

Commission de régulation de l’énergie

Articles portant sur ce thème :

Voir la vidéo
A la veille de l’ouverture à la concurrence des marchés de l’électricité et du gaz pour les particuliers, prévue pour le 1er juillet 2007, personne ne semble croire au "grand soir de l’énergie". Cette mesure pourrait pourtant tout bouleverser dans un secteur où Electricité De France (EDF), avec ses 25 millions d’abonnés, et Gaz De France (GDF), et ses quelques 10 millions de clients, règnent en maîtres depuis la loi de nationalisation des industries électriques et gazières de 1946.
"Si le marché se libéralise, (...) [lire]

130 000 amendements ! La fusion GDF / Suez s’annonce comme la « cause » parlementaire du siècle. Mais alors que ce pourrait être une occasion d’ouvrir sans démagogie un débat sur la sécurité d’approvisionnement, l’investissement dans les réseaux, l’évolution du bouquet énergétique, on ne peut qu’être abasourdi de la médiocrité des arguments présentés d’un coté comme de l’autre, de la vision réductive qui s’en dégage, du véritable monument d’anti-pédagogie économique qui se construit sous nos yeux.
Dans la droite ligne de la (...) [lire]

Peu de fusions s’imposent avec une évidence économique aussi manifeste que celle de Suez et de Gdf. Le contexte energétque, les impasses stratégiques de Suez comme de GdF, les besoins d’investissement pour assurer la sécurité d’approvisionnement : tout milite pour une fusion de ces deux entreprises. Et pourtant, rarement le débat politique aura été aussi vif, les stratégies alternatives autant débattues et l’issue plus incertaine.
La fusion permet d’abord de faire de deux poids moyens un poids lourd (...) [lire]

Il faut écouter les voix qui s’expriment au Parlement et notamment celle d’élus de l’UMP réputés proches de Nicolas Sarkozy. Ils ont joué un rôle décisif dans la Loi actuellement débattue au Parlement. Ils sont les acteurs d’une formidable régression politique dont il faut craindre dans l’avenir des retombées délétères sur l’intégration européenne, la politique économique et la réforme de l’Etat.
Alors qu’il était possible de lever la règle des 70% de propriété publique qui limite les mouvements stratégiques de GdF au nom des (...) [lire]

Le changement de statut d’EDF-GDF sonne-t-il la fin du service public comme le clament les syndicats ?
Absolument pas. Les textes européens sont clairs là-dessus : les missions de service public sont parfaitement compatibles avec la concurrence. L’Etat a le pouvoir d’imposer la péréquation géographique -le tarif est le même quel que soit le lieu- et l’accès égal à l’énergie avec la mise en place des tarifs sociaux. De plus, il continuera de définir les grandes orientations et notamment le choix des équipements (...) [lire]

Pour :
Dans un contexte de libéralisation de l’économie et d’intégration européenne, le problème de savoir si on libéralise ou non l’électricité se pose d’une manière particulière. Il faut tenir compte de certaines contraintes. Seule une politique publique peut faire de la prévision à long terme et tenir compte des nécessités écologiques (lutte contre l’effet de serre).
En outre, les Français estiment que la tarification doit être identique sur tous les points du territoire et qu’il est normal de donner à tous un accès à (...) [lire]


Haut de page