Elie Cohen - directeur de recherche au CNRS, professeur à Sciences Po et membre du CAE

Recherche


version imprimable


Les thèmes traités :
Colbertisme high-tech

Le Colbertisme high tech : Economie des Télécom et du Grand Projet

Hachette, Pluriel, 1992.

(JPG)

Acheter ce livre

TGV, Ariane, Concorde, Minitel... ces réalisations qui chatouillent notre patriotisme ont en commun d’associer l’État français et les industriels dans de "grands projets" où la prouesse technologique fait plus ou moins bon ménage avec la logique économique. A l’ère de l’électronique, ce colbertisme "high tech" ressuscite une grande tradition d’intervention industrielle au service de la grandeur de la France et de la puissance de son état. En mobilisant la commande publique, la recherche et le financement publics, l’État a su facilité la naissance de "champions nationaux" devenus depuis entreprises multinationales. L’interrogation est inévitable à l’aube du grand marché européen : s’agit-il d’un modèle généralisable, et quel est sont avenir ?

Prenant comme fil conducteur le téléphone - notre pays est passé en quelques années, grâce au colbertisme "high tech", de l’archaïsme au réseau le plus numérisé du monde - Élie Cohen conduit le lecteur dans les arcanes des stratégies industrielles, entre accords politiques et privatisation, retards et rebonds, performances, triomphes et enlisements. Il démonte de l’intérieur, avec une implacable minutie, ce modèle désormais daté de l’administration entreprenante, et montre que c’est du succès même que naît le péril...

Et si la France cessait de s’aveugler sur ce qu’est la souveraineté industrielle ?

Haut de page